ASTROLOGIE SACREE

                                                                                         Cycle de lunaison

 

 

 

Tout au long de l’année nous avons douze à treize cycles de lunaison. Tout au long de ces cycles les aspects entre Lune et Soleil, ou le rapport des énergies exprimées entre ces deux astres, se placent dans un long flux d’évolution où la Terre se situe au milieu.

Ces cycles révèlent l’interaction de l’Idéal du Père, au plus haut, avec les Robes de la Mère, au plus bas, entre l’Esprit et la Matière. De cette rencontre naît la conscience qui capte le Dessein du Père. Concernant l’homme, la Terre a pour fonction d’offrir un champ d’expérience à l’interaction entre la Racine de vie (la Monade), le Soi (l’âme) et le Non-Soi (la personnalité), mais c’est aussi l’interaction entre Shamballa, la Hiérarchie des âmes et l’Humanité.

La Nouvelle Lune pose les actes, confirme le Plan. La Pleine Lune les révèle dans la forme.

 

 

A la Nouvelle Lune

La Nouvelle Lune c’est la conjonction entre le Soleil et la Lune qui correspond à un angle de 0°. Soleil et Lune sont du même côté par rapport à la Terre.

La Nouvelle Lune est une phase d’invocation où on a l’alignement du Non-Soi sur le Soi (et sur la Racine de vie), on invoque notre Être et les Grandes Vies, c’est une phase d’élévation vers le Père : lors de cette phase, on se positionne en tant qu’unité de groupe, on s’offre comme canal et on consacre la totalité de nos facultés au service du Père.

Lune et Soleil sont conjoints, les vies lunaires (la personnalité ou Non-Soi) sont donc sous impression des vies solaires (l’âme ou le Soi) en alignement avec la Monade, ce qui rendra possible la réceptivité de « l’Idée du Père ».

Le signe (ou la constellation) où se trouve la Lune et le Soleil nous donne une indication sur l’aspect de la prise de conscience nouvelle qui est captée jusqu’à la Pleine Lune, moment où l’ouverture de cette prise de conscience concernant le Dessein divin est maximale. La position où se passe la Nouvelle Lune donne la tonalité à tout le cycle de lunaison.

On aura donc à assumer de nouvelles orientations en laissant émerger les nouveaux engagements et à prendre les décisions qui l’accompagnent.

 

 

 

 

 

Au Premier Quartier

On a un angle de 90° entre le Soleil et la Lune, L’aspect au carré entre deux planètes est un aspect dissonant tant que les récepteurs concernés ne font pas le travail pour le transformer en énergie dynamique. Ce quartier nous incite à nous responsabiliser, à trouver par une remise en question et un ajustement l’accord avec l’idée du Père en nous même.

Le premier Quartier est l’intermède supérieur qui suit l’invocation de la Nouvelle Lune. C’est une phase de contemplation où nous avons à confirmer l’orientation qui y a été perçue. On saisit la voix du silence, symboliquement « on tend les mains pour recevoir », c’est la perception de nouvelles énergies avec lesquelles on va travailler.

C’est un défi à agir dans le monde humain et à ne pas dépendre de ce monde. On est confronté à notre nature humaine, on a à affronter la dépendance de nos lunaires. Nous avons à agir avec détermination, à affirmer les nouvelles orientations. Cela peut être une phase de crise d’action franche. Face à notre nature humaine on a à tenir bon pour renforcer la prise de conscience commencée à la Nouvelle Lune.

 

A la Pleine Lune

La Lune et le Soleil sont dans des signes opposés et complémentaires avec la Terre au milieu. L’axe de ces deux signes nous informe sur la manière dont la fusion Lune-Soleil, fusion du Non-Soi et du Soi peut s’opérer. Ce qui offre à la personnalité, devenant l’expression de l’âme, l’opportunité d’avoir une ouverture maximale de conscience pour la mise en pratique active des énergies cosmiques perçues à la Nouvelle Lune précédente.

La Pleine Lune est la phase d’Évocation où l’Être transmet à sa présence terrestre. C’est une phase d’impression. On a la projection de la lumière divine vers la matière. D’une manière générale l’évocation c’est la réponse de l’Être ou des Grandes Vies à l’invocation de la présence terrestre ou des vies moins avancées.

Chaque pleine lune apporte une montée en puissance et offre une opportunité pour l'éveil de l'être et de l’Humanité . C’est un moment privilégié où des énergies spécifiques disponibles pour l’éveil de la conscience se diffusent à travers l’existence humaine. Cette conscience est incarnée par le « Fils », cet éternel pèlerin en quête de Liberté ; Liberté qu’il découvrira, en même temps que sa réalité intérieure, par le service à la Vie.

Nous, en tant qu’âme, avons à objectiver dans notre vie quotidienne les révélations ou clartés de conscience reçues. Nous feront cela en opérant les changements créatifs nécessaires dans toutes nos relations.

 

 

 

Au Dernier Quartier

On a à nouveau un aspect au carré , cette fois nous devons faire l’ajustement nécessaire pour une phase active de diffusion et de dissémination : la conscience supérieure captée à la Pleine Lune doit pouvoir se déverser dans le « mental humain » et permettre ainsi la mise en œuvre du Plan divin. C’est une mise en pratique

Le Dernier Quartier est l’Intermède inférieur, c’est une phase de réception où la personnalité est mise en action. Là nous avons le défi de donner un sens à la vie par la mise en pratique de ce qui a été perçu à la Pleine Lune. Pour cela on a à s’affranchir du monde humain sans oublier que la croissance en conscience se fait dans le service de l’humanité.

Ce Dernier Quartier c’est aussi le temps des réformes et des adaptations pour la préparation du cycle lunaire suivant.