ASTROLOGIE SACREE

Les bienfaits karmiques

 

 

La VIE UNE, que l’on appelle aussi l’Absolu, a conçu un processus pour faire évoluer les vagues de vies novices qu’elle émet cycliquement : les Vies plus avancées incluent dans leur manifestation les vies plus jeunes et les aident dans leurs expériences, les enseignent et les purifient. Ainsi, à notre échelle, le processus de l’évolution est conduit par l’influence énergétique de ces Vies Macrocosmiques qui ont dépassé le stade humain depuis des millions d’années et qui constituent les constellations de notre voûte céleste.

Les influences énergétiques des Vies Macrocosmiques se manifestent sous forme de Lois. Nous sommes gouvernés dans notre totalité par les Lois cosmiques qui en fait expriment le Dessein Divin. Ce sont les Lois de l’Absolu qui sont aussi nos lois car la Vie est UNE.

La Loi prépondérante de notre système est la Loi d’Amour et les Lois de Karma et de Renaissance en sont des sous-lois. La loi de Karma sous-tend la loi de l’Évolution, et est en réalité la Loi du Dessein de Vie du Logos planétaire.

 

Toute vie est constituée d’un Soi et d’un Non-Soi. En tant qu’être humain le Soi c’est l’âme, cet être permanent ou unité de conscience qui va appréhender tout son cycle d’évolution en prenant en charge une personnalité, un Non-Soi. Ce Non-Soi est constitué par le corps physique-éthérique, le corps astral et le corps mental concret.

L’être humain, n’est pas une unité isolée mais fait partie d'un plus grand tout. En tant qu’unité de conscience il fait partie du corps de manifestation d’une vie plus évoluée, le Logos Planétaire pour lequel il est le Non-Soi. Cette Vie elle-même est le Non-Soi d’une vie encore plus évoluée, notre Logos Solaire. Et ainsi de suite... dans l’idéal du Créateur.

Du plus bas de la Matière au plus haut dans les cieux, le chemin de l’évolution est la RÉALISATION DE LA MAÎTRISE DU NON-SOI PAR LE SOI. Toute la méthode de l'évolution consiste à ajuster l'aspect Matière à l'aspect Esprit, afin que la matière fournisse un corps d'expression parfaitement adéquat à l'Esprit. Être en manifestation signifie vivre dans l’Esprit et la Matière ; la Matière est une vie plus jeune par rapport à celle de l’Esprit plus avancée. « La Matière est Esprit vibrant à son taux le plus bas, et l’Esprit est Matière vibrant à son taux le plus haut »

Notre Être se projette régulièrement via l’âme dans son chantier qui est de faire progresser les vies mineures du Non-Soi jusqu’à son niveau de conscience. À chaque incarnation on reprend les vies mineures au stade où elles étaient à la fin de l’incarnation précédente. Puis enrichie de l’expérience d’une vie, l’unité de conscience remonte à sa source avant de revenir en incarnation. Les incarnations succèdent aux incarnations, et le processus de la mort se répète entre les cycles d'expérience physique. On est mortel (donc appelé à renaître) tant que l’on n’a pas fini d’assumer la prise en charge de nos vies mineures.

Les Lois cosmiques permettent aux vies que nous sommes d’avancer, de se perfectionner par la Transmutation et la Transformation du Non-Soi, puis par la Transfiguration ou fusion du Soi avec le Non-Soi et au-delà jusqu’à la libération finale. Ces lois sont pour nous les lois de l’absolu, lois de beauté, de pureté de perfection et d’amour. Une de ces lois est la loi de justice, de karma. Tout écart au karma demandera correction.

 

La loi de Cause à Effets, ou de karma

est une loi bienfaisante

 

le Karma,

c’est la nature du Père :

Le Père a sa nature appelée Loi pour nous,. La Loi de Karma est une loi de cause à effet qui entre en action parce qu’on est en décalage avec la nature du Père.

Le karma c’est la main du Père qui intervient pour que le désastre engendré par ce décalage n’aille pas plus loin.

 

C’est une loi d’Amour…

Justice éducative et non pas justice punitive :

Il y a les Seigneurs de karma qui veillent à l’évolution. Les êtres qui dans leur évolution ont choisit d’être Seigneur de Karma, ont d’abord dû obtenir la qualification de Seigneur d’Amour. Ils aident au processus de libération.

L’être que nous sommes est notre agent karmique

Notre Seigneur de karma c’est notre propre être qui nous guide, il nous rappelle à l’ordre quand nous nous écartons du chemin du retour vers l’Absolu.

 

C’est une loi d’équilibre :

Le karma est un balancier qui fait progresser de l’imperfection à la perfection. Cette loi d’amour et de rééquilibrage intervient dans l’espace qui sépare l’humanité des Vertus de Celui en qui elle se meut, vit et a son Être et que l’on nomme l’Homme Céleste. Aussi éducatrice qu’un parent bienveillant, elle vise, à force d’épreuves et d’expériences, à faire comprendre les erreurs qui ne sont dues qu’à la méconnaissance de cette Loi.

Ayant quitté le Vaste Ensemble pour acquérir l’individualité de conscience, l’homme égocentré doit réparer ses erreurs, il doit faire face aux exigences que lui imposent ses violations antérieures des lois de la Vie notamment celles qui régissent les bonnes relations humaines : c’est la loi de l’Harmonie qui est en action, celui qui pollue devra nettoyer, le voleur sera volé, celui qui a violé sera violé, etc...

La Loi d’équilibre concerne l'activité karmique de l'homme moyen, que dominent les couples de contraires et dont la vie expérimentale est caractérisée par des oscillations d'avant en arrière entre ce qui est bon, inoffensif et résultant de l'amour, et ce qui est dur, malfaisant et résultant de la haine. C'est ainsi également que les oscillations du pendule entre ces couples de contraires se régularisent graduellement, jusqu'au moment où, le point d'équilibre étant atteint, l'homme agit correctement en vertu de la loi d'amour de l'âme, prend d'en haut les leviers de commande et n'est plus soumis aux oscillations vers la droite ou la gauche, au gré de l'attraction qu'exerce sur lui le bon ou le mauvais désir.

 

La loi de Karma rend l'homme libre :

Maître de son destin, l’homme est conduit à créer des causes qui sont responsables des événements et des conséquences cycliques survenant dans les affaires humaines. L’homme écrit son futur, il récolte dans une vie ce qu’il a semé dans les vies passées et il projette sa destinée dans le futur. Lévolution se fait au mérite.

C’est une loi qui amène l’épanouissement de la conscience en poussant dans les prises de consciences. Au fil des incarnations Il y a accroissement régulier de la sensibilité et une accumulation de la connaissance spirituelle et divine. L’être est amené à se libérer de la prison sans barreaux que constituent les désirs de ses vies mineures, son Non-Soi ;

 

Le karma respecte le libre arbitre :

Les Vies Supérieures respectent avant tout les Lois de la Vie, et notamment la loi de Liberté. Elles ne les imposent en aucun cas, mais attendent avec une infinie patience que l’humanité les choisisse.

Chacun naît et meurt libre. Avant de revenir sur la Terre, l’être choisit l’essentiel de son parcours. Alternativement dans des corps féminins ou masculins, les âmes choisissent la famille et le contexte de leur renaissance qui leur permettra de régler leurs faiblesses : par exemple, celui qui était coléreux dans une vie antérieure choisit de naître dans une famille coléreuse, pour comprendre la bêtise et la stupidité de la colère, ce qui ne l’empêchera pas, parfois, de retomber dans son piège.

En tant qu’âme, chacun aspire à se libérer, mais le libre arbitre fait qu’il est toujours possible de se charger une nouvelle fois de ce qu’il faudra forcément nettoyer.

La médecine spirituelle doit aider les êtres à les soulager de leurs souffrances mais pas au-delà, on doit respecter les choses de la nature, on ne peut tricher en forçant une situation et ainsi contourner la Loi du karma. Il n’y a pas d’injustice dans les retours karmiques.

 

L’âme est l’agent karmique, le seul juge, et elle est amour, conscience et lumière :

Le mal est relatif car lié à la conscience : plus un individu progresse en sagesse, plus il doit s’épurer, donc assumer des épreuves. Aucunement inexorable ou punitif, le karma conduit à la prise de conscience, à son respect et à son application. Son aiguillon n’est plus nécessaire une fois la leçon comprise : les faiblesses ont été dépassées et sont devenues des forces qui conduisent à la maîtrise.

 

Karma familial ou de voisinage :

Il n’y a pas de hasard, nos relations particulières d’une vie font suite aux relations d’une vie antérieure. Dans tout karma familial, un travail collectif doit être réalisé, chacun tenant son rôle sur la grande scène de la vie, et prenant conscience que ce qui manque à l’autre doit être justement le champ – et le chant – de son amour.

Ceux qui avaient antérieurement des relations difficiles et agressives peuvent se retrouver dans une même famille pour dénouer un conflit antérieur. Des familles normales peuvent accueillir des malfaiteurs si cela fait partie de leur karma ; le criminel antérieur peut aussi la choisir en vue de se régénérer, tout en luttant encore contre ses anciennes pulsions.

 

Libération des nœuds karmiques :

En cas d’agression, la flèche négative crée une sorte de plaie ouverte et pour faire disparaître cette douleur l’être d’amour doit se pardonner et pardonner de même à autrui, il demandera aussi pardon à la Vie. Chacun doit trouver sont instinct spirituel en lui. Quand le négatif nous pénètre il plante une flèche en nous, une racine, le pardon est le processus de libération qui retourne la flèche. Sinon le germe du négatif peut ressurgir plusieurs vies après car en chacun il y a la mémoire incontournable, indélébile, l’agent karmique a déjà mis sur ses tablettes la correction nécessaire. Donc il doit y avoir démarche bienveillante.

Il y a inversion totale entre la réalité d’en haut et les illusions d’en bas, et cette compréhension doit être spontanée : « l’ennemi » qui fait subir l’épreuve est en fait un « agent libérateur », il était probablement notre victime dans une vie passée.

C’est pourquoi le Christ dit : «  Aimez vos ennemis ».

Le "pardon" deviendra alors un "don par" amour. Nous veillerons à ne plus s’avancer en réactivité des vies mineures et à demeurer l’être de lumière que nous sommes en réalité, en respectant la ligne blanche de lumière dans les relations, et en défendant le Juste.

La prise en charge et la purification des souillures soulagent des fautes antérieures et laissent passer la lumière. Quand une faiblesse est devenu maîtrise, elle est effacée.

 

Le Karma de la Terre :

Il est dû au fait que la manifestation du Logos planétaire, la Terre est une planète d’épuration et de rattrapage du système solaire. Dans Sa progression cosmique, le Logos planétaire ne fait aucune concession à ses vies mineures, avec une telle rectitude que la Terre doit se conformer à Sa volonté. Vu depuis les hauts plans, elle est donc considérée comme sacrée .Tous deux (Homme et Homme céleste) obéissent à des lois gouvernant les formes. En conséquence, tous deux sont assujettis, dans le temps et dans l'espace, au KARMA, qui est la Loi des formes.


Le bon karma c’est ne plus générer de karma :

En théorie, l’être peut devenir exempt de Karma. Par sa connaissance de la loi, il a liquidé tout son karma, payé toutes ses dettes, résilié toutes ses obligations, réglé tous les litiges à son endroit ; grâce à ses réalisations subjectives, il est entré consciemment dans le monde des causes. Il a laissé derrière lui le monde des effets, pour autant qu'il s'agisse des trois mondes. Il ne dépend donc plus (aveuglément ou par ignorance) des conditions dont devront s'ensuivre de fâcheux effets. Il travaille désormais avec la Loi et chaque démonstration d'énergie (paroles prononcées ou initiatives dans l'action, sage emploi du silence en tant qu'élément de service) est entreprise en pleine connaissance du résultat escompté. Ainsi rien de ce qu'il fait ne produit des effets mauvais et aucun karma ne s'ensuit.

 

Le karma et souffrance :

Nos vies mineures demandent l’épuration de l’énergie souillée. Il y a toujours une relation entre le monde des causes et les effets sur la matière. La maladie est une épuration.

La souffrance est le vécu de nos vies mineures ; La souffrance c’est la résistance des vies mineures polluées que nous avons nourries en d’autres temps. Notre être intérieur lui, ne souffre pas.

En d’autres termes, dans notre présence terrestre, le Non-soi est composé de myriades de petits représentants que nous avons sélectionnés et qui collectent ce que nous aimons bien. À partir de là, l’Être intérieur que nous sommes réellement en tant que Soi, décide d’y mettre bon ordre et donc d’éliminer ce qui n’est plus représentatif de la réalité. Il y a alors la résistance des vies mineures qui génère la souffrance. C’est lié aux appétits physiques, aux passions et pulsions émotionnelles, et aux formes pensées toutes faites.

L’être humain est tellement conforté dans sa suffisance et dans son raisonnement qu’il n’y a que l’épreuve et donc la souffrance qui le fera réfléchir. Pour solder les comptes du passé, il faut un agent karmique, un « ennemi » qui vienne livrer l’épreuve : d’où l’expression « aimez vos ennemis. » C’est pourquoi pour le guérisseur, ses patients ne viennent pas par hasard : leur Être les autorise à avoir un coup de pouce. Tous ceux qui sont éloignés de leur réalité intérieure doivent être aidés : le monde peut progresser si chacun arrive à « tendre l’autre joue » pour bonifier l’autre.

L’homme commun en est inconscient car il n’est qu’une "ombre" qui parcourt sa vie à l’aventure. L’être avancé vit différemment le processus : il revient en tant qu’unité de groupe, et bénéficie de l’assistance des Seigneurs karmiques. « Ceux que Dieu aime, Il les châtie » peut donc être compris autrement.

 

L’astral est un espace karmique des Êtres :

Le plan astral n’est pas une création originelle divine de la Vie, c’est un espace de pollution qui doit être asséché. Ce plan est une excroissance d’une sous-couche du plan mental qui a comme caractéristique la sensibilité, il est devenu un espace énergétique à part entière par création des hommes. L’émotionnel agité doit être transformé en imagination créatrice. Il ne faut pas confondre émotionnel et sensibilité, affectivité et Amour.

 

L’Amour n’est pas l’affectivité :

L’Homme Céleste a à résoudre le fait que ses Fils qui sont les hommes, pour l’instant ne reflètent pas sa véritable nature et dans le 4ème sous-plan du plan astral qui est le reflet du plan bouddhique, on a l’affectivité, c-à-d ce besoin pour l’homme d’aimer et d’être aimer, c’est compréhensible mais ce n’est pas la nature du Père, le Père est un seigneur d’amour réalisé, son amour est inconditionnel pour toujours pour le tout. Il y a une démarche d’exigence de l’amour : pour aider les autres à devenir meilleur, la main ferme dans un gant de velours peut devenir la main de fer, l’amour c’est pas un cadeau.

 

Le Karma et les cycles de l’évolution

 

I – Tout au début, les vies sont entraînées, par la force de leur désir, sur la route de la renaissance. ( symboliquement 700 VIES)

L'homme est d'abord victime des impulsions de la substance dense, L'inertie est la qualité régissant le corps physique et l'Âme en tant que Seigneur Karmique a pour seul objectif d'avoir raison de cette inertie et de contraindre son véhicule inférieur à une activité qui amènera les résultats désirés

Puis l’homme est victime du désir de sa nature émotive ou astrale.. La vie est chaotique, violente, émotive et soumise à toutes les sensations et sautes d'humeur. La qualité activité, ou mobilité, caractérise cette nature.

Enfin apparaît la nécessité d'établir un contact direct avec l’âme, l'aspirant doit reconnaître les causes qui résident à l'arrière-plan des manifestations actuelles de sa vie. Ces causes sont les graines de son futur. Elles sont de nature kama-manasique (ou partiellement émotive et partiellement mentale). Elles croissent dans le sol de la vie personnelle et prospèrent en obstruant l'homme réel en lui faisant obstacle.

L’être comprend que ces graines doivent être détruites et c’est le virage, le temps de l’Aspiration.

 

II – Vient le temps d’Aspiration (symboliquement 70 VIES)

L’aspiration à la lumière de l’âme marque une sorte d’interrègne entre le quatrième règne matérialiste caractérisé par le raisonnement et le cinquième règne spiritualiste caractérisé par le rayonnement. Par un changement d'attitude mentale, l’homme transmute ses désirs en aspiration.

L’être doit vaincre l’Hydre à 9 têtes : les vices devant être combattus par les vertus :

on a les 3 têtes de l’hydre sur plan physique (maya) :

Le sexe dépravé doit être combattu par l’Unicité

Le bien être physique égoïste, par le partage

L’argent accaparé à outrance, par l’échange et le don

les 3 têtes de l’hydre sur plan astral (mirage) :

La peur doit être combattue par la Foi

La haine, par l’Amour-Sagesse

L’ambition, par la Collaboration

les 3 têtes de l’hydre sur plan mental :

L’orgueil doit être combattu par l’humilité glorieuse

La séparativité, par l’Unité

La cruauté (soif de pouvoir), en êtant bien-aimant

Ce sera la sortie de la dépendance sur les plans physique, astral et mental.

Quand Le corps mental est organisé et que l'homme est dirigé par son mental, sa vie également se stabilise et s'organise. L'attribut équilibre, ou rythme est un signe distinctif du véhicule mental et la direction des entreprises de l’Être se poursuit alors dans l'équilibre.

Et l’acte ou pensée concrétisée fait descendre les énergies des plans supérieurs sur le plan terrestre.

 

III – Au cours du troisième stade, (symboliquement 7 VIES)

En l'homme s’éveille la reconnaissance de la loi de karma ainsi qu’une compréhension intellectuelle de la cause et de l'effet. C'est le stade ou la volonté ou dessein de l'Âme est maintenant consciemment réalisé sur le plan physique et où l’Être entame un processus d’identification avec le Divin en lui.

Quand l'homme comprend la volonté et le dessein de l'Âme dans sa conscience de veille sur le plan physique, alors la loi de karma dans les trois mondes se neutralise et l'homme est sur le point d'être libéré.

1. Le karma s’épuise.

2. La libération se réalise.

3. La vision de l'âme se parachève.

 

 

Le but de celui qui se discipline aux Lois de la Vie est de servir l'humanité et de collaborer au plan des Grands Êtres, tel qu'il le conçoit.

 

L’Être intègre de plus en plus la notion de diffusion et de rayonnement des énergies de hautes qualités, il entre dans sa dimension de centre d’énergie par l’usage du Vrai, du Beau et du Bien de l’ensemble L’âme est arrivée à une emprise sur sa présence terrestre et l’Être ne raisonne plus, il rayonne par le processus de la fusion de l’âme et de la personnalité.

L'opportunité de transformer la vie en termes d'accomplissement se présente dans la ronde journalière des devoirs et des détails de l'existence. Un accomplissement véritable implique une vie de rayonnement continu et une activité constante. Ce qui implique la mise en pratique d'une pureté de vie et non une pureté simplement théorique. Se libérant de l’égocentrisme, il refuse de retomber dans le mal et s’offre en tant que canal de Service.